Les actes d'tat civil du Cap

Christina Schutt

















UN PETIT TOUR AU CAP-HAITIEN

Tapie au fond d'une baie au flanc d'un petit morne, la ville du Cap aujourd'hui Hatien mais autrefois Franais, fut fonde en 1670 par 12 aventuriers franais dirigs par Pierre LELONG, le flibustier. De village modeste o se croisaient boucaniers, flibustiers, engags et pcheurs, le Cap se transforma en Paris des Antilles riche et prospre au temps de Saint-Domingue et plus tard, thtre principal des diffrents pisodes tumultueux de l'histoire d'Hati. Ces pisodes laissrent non seulement leur empreinte sur les gens du Nord mais aussi ne fut pas sans consquences pour les archives de la ville. Pour ce qu'il s'agit de la priode coloniale, les registres paroissiaux et le gros des minutes notariales du Cap-Franais disparurent jamais lors des diffrents troubles qui secourent la colonie la fin du XVIIIme sicle.

Malheureusement l'obligation avec effet rtroactif de recopier les registres paroissiaux pour les envoyer en France, contenue dans l'dit de 1776 ne fut pas t respecte, les registres existants sont ceux qui ont t rapatris par les Franais leur dpart. Il est assez difficile de remonter avant 1777 dans la majorit des localits du Nord, exception faite pour Fort Dauphin (1705-1802), Port de Paix (1706-1803), Ouanaminthe (1731-1791) et le Gros Morne (1732-1789).

La ville fut incendie plusieurs reprises, dj en 1690 par les Espagnols, puis en 1793 par Boukman et finalement par Henry Christophe en 1802, qui s'tait promis de rduire la ville en cendres plutt que de la rendre aux Franais. Rase par le tremblement de terre de 1842, bombarde par le BULL DOG sous la prsidence de Salnave et inonde rgulirement, la priode hatienne s'est malgr tout avre plus heureuse pour nos archives qui ont survcut aux affres de l'histoire. Elles ne sont pas pour autant l'abri. Les registres les plus anciens, faute de place sont empils sur une table ou mme le sol, dans un local humide et poussireux qui devient de plus en plus exigu au fil des ans. Les doubles des registres n'ont jamais t transfrs Port-au-Prince comme ils auraient d l'tre.

Dans l'ensemble, les archives de l'tat civil ont t bien tenues. La collection de registres est complte sauf pour certaines annes o la qualit du papier a t nglige. A la simple lecture des registres on dgage rapidement les observations suivantes : la mortalit infantile est trs leve, et la majorit des naissances sont naturelles. Les m?urs sont trs libres et le concubinage n'est pas mal vu et mme trs accept.

A l'poque o j'ai effectu ces recherches aux archives du Cap-Hatien, il y a quelques annes, j'tais mille lieues d'imaginer qu'un tel moyen de partage serait possible. Je n'ai donc relev avec le manque de rigueur d'une dbutante, que les actes lis mes recherches personnelles hormis quelques-uns cause d'un nom consonance familire. Je vous prsente donc ces actes ainsi que quelques-uns qui m'ont t communiqus par Peter Frisch.

REGISTRES DES NAISSANCES

1835


Acte #5
Naissance d'Elisabeth Clmentine WARLOOK, le 27 janvier 1835, fille lgitime de Anselme WARLOOK, habitant propritaire et de Marie Louise Fortune PAUL.

Acte #7
Naissance de Joseph LARANTE, le 28 janvier 1835, fils de Victor LARANTE et de Genevive MAZIRE.

Acte # 12
Naissance de Rose Elisabeth CARVALHO, le 25 avril 1835, fils naturel de Charles CARVALHO, ngociant consignataire et Rose BOYER, propritaire.

Acte #39
Naissance de Marie-Louise ZEPHIR, le 10 mai 1835, fille naturelle de Pierre ZEPHIR, tonnelier, et de Marie-Joseph ANTOINE, couturire.

Acte #55
Naissance de Joseph Jonastasse BACKER, le 25 mai 1835 la Grande Rivire du Nord fils naturel de Henri Gustave BACKER et de Marie Ren RICHARD dite Climne.

Acte #74
Naissance de Marie Joseph Mlanie DEJOIE, le 6 juin 1835, fille lgitime de Timolon DEJOIE et de Bonne Apolline WARLOOK.

Acte #96
Naissance de Apolinaire Pierre CHAUVET, le 23 juillet 1835, fils de Louis CHAUVET, capitaine du 29me rgiment et de Marie Bonne Grace, couturire.

Acte #101
Naissance de Marie Joseph Germaine MOREAU, le 31 juillet 1835, fille lgitime de Louis MOREAU, marchand, et de Elisabeth LELONG.

Acte #108
Naissance de Marie Joseph et de Anne Marie, filles lgitimes de Numa BERNARDIN et de Marie Louise Josphine SALOMON.

Acte #113
Naissance de Joseph BELIARD, fils lgitime de Jean BELIARD et de Marie Adlade ROBERT.

Acte #120
Naissance de Jean Destorelle AUGUSTE, fils naturel de Jean AUGUSTE, directeur des membres du conseil des notables de cette ville, et de Marie Josphine BERNARDIN.



1839

Naissance de Marie Joseph Prosper Edelmonde BEAUFOSSE, fille lgitime, de Prosper BEAUFOSSE, propritaire et de Marie Magdeleine CHAMBERLAND, commerante.
1re expdition de l'acte dlivre la demande d'Evariste LAROCHE le 20 avril 1855.

Acte #49
Naissance de Pierre Bellaumont DUVIVIER, le 21 mai 1839, fils naturel de Jean-Baptiste DUVIVIER, employ de la douane et de Hersilie LAGROE (Veuve Maitre DELORME)

1859

Acte # 153, 9 juillet 1859
o Jean-Baptiste Djoie LAROCHE,
le 14 juin 1859 au Cap-Haitien, fils lgitime de Lonard Auguste Laroche et Marie Sophie Elisabeth Zeilia DEJOIE.

Jean-Baptiste Djoie LAROCHE porte comme il tait commun l'poque, le nom de famille de sa mre comme prnom. Mdecin de formation, il est duqu, comme ses frres Paris et revient ensuite dans son Cap-Haitien natal afin d'exercer son mtier. Il y ouvre plusieurs pharmacies. En cette fin de XIXme sicle, la mdecine scientifique est ses dbuts et la population ne frquente que timidement les cabinets mdicaux encourags par les journes de consultations gratuites instaures par les mdecins de l'poque pour les moins fortuns. Opposant au rgime du prsident Salomon, il s'exile Paris avec son frre Lon LAROCHE. Durant son exil il rencontre une jeune franaise, Marie CONQUY, qu'il pouse. Ils eurent trois enfants Rene, Andr et Suzanne. Ne en 1869 Marie CONQUY dcde trs jeune, le 8 Aout 1893 en mettant au monde leur dernire fille Suzanne. En 1912, Djoie LAROCHE repart en Hati o il entame une carrire politique. Il est candidat la prsidence en 1922. mais meut quelques mois plus tard des suites d'un typhus contract auprs de l'un de ses patients en 1922 l'age de 62 ans.

1865

Acte #
oJean-Baptiste Arnicaux Arnold
LAROCHE, le 11 aout 1865, fils lgitime de Henri LAROCHE fils et de Marie Anne Baptistine Elida BACKER.

Arnold LAROCHE suit les traces d'Oswald DURAND son cousin de 15 ans son an et devient pote. En effet, leurs deux grand-mres Amthiste et Aricie VASTEY sont s?urs. Si nous voulions aller encore plus loin, nous trouverions nos deux potes capois un autre cousinage intressant. La grand-mre de leurs mamans et mre de Pompe Valentin de VASTEY est une demoiselle DUMAS, s?ur de Cessette DUMAS, mre du gnral DUMAS et grand-mre de l'illustre crivain.

Arnold LAROCHE publia entre autres, un recueil de posie LES BLUETTES, consacr en partie son amante Stella. Il se suicida en 1890 Paris et fut enterr dans le caveau de la famille LAROCHE au cimetire du Pre-Lachaise.

Les Plaintes de Toussaint Louverture

Dans un sombre cachot au fort de Joux, en France
Languissait un vieux noir qu'admirait l'univers
Trahi par les Franais, jaloux de sa vaillance
Le noir fut dans ce fort jet les pieds au fer.
Mprisant d'un consul l'atroce barbarie
Il rptait toujours:" Je meurs pour mon pays!".
Mais une nuit, pensant au ciel de la patrie,
A sa femme, ses fils, ses champs de mas
Le guerrier s'cria dans un accent sincre:
"O mon pays! Mon coeur tes doux souvenirs,
Ne peut gmir encore sur la terre trangre
La vote du cachot entend trop mes soupirs.
Le gnral franais qui fait la guerre au monde,
De son prisonnier noir connat-il les tourments?
Hlas! Il m'a jet dans cette fosse immonde!
Bonaparte, rends-moi ma femme et mes enfants!

Le tyran! Qu'a-t-il fait? Un jour, je lui fis dire
Mais o donc est ma femme? O donc sont mes deux fils?
Savez-vous, Africains, ce qu'il osa m'crire?
- De vous en sparer, Toussaint, c'est mon avis -
Bonaparte, ton c?ur n'est pas le c?ur d'un pre.
Puisque Dieu t'a fait roi des faibles et des puissants,
Pourquoi, ne veux-tu pas que l'Africain prospre?
Bonaparte, rends-moi ma femme et mes enfants!

Descends, Napolon, descends de ta puissance!
A travers le guichet du cachot du vieux noir
Viens couter sa voix o parle l'innocence,
La voix qui fait pleurer le c?ur quand vient le soir.
Viens voir sur le grabat tout humide de larmes
Un martyr qui se plaint de tes bras triomphants,
Un guerrier africain dont tu craignais les armes
Bonaparte, rends-moi ma femme et mes enfants!

"O mornes! O rochers! O ciel bleu des Antilles!
Pleurez de votre ciel le destin malheureux,
Dans les fers inhumains, supplice des bastilles,
Regardez-le poussant des soupirs douloureux,
Couvert d'impurs lambeaux, se tordant sous les dalles
De son cachot humide! ... O grand parmi les grands.
De ton prisonnier noir, viens entendre les rles,
Et viens lui rendre enfin sa femme et ses enfants!

"Te souviens-tu du soir, ma belle africaine!
Ou rvant prs de moi sous le manguier en fleurs,
Je t'ai dit: Penses-tu que ce grand Capitaine,
Ce superbe Consul causera nos malheurs?
Tu me rpondis: "Non! Il combat pour la gloire,
Et les vaillants hros sont des c?urs trop clments."
Et bien, il ne l'est pas! On ne saurait le croire
Hlas! Il m'a ravi ma femme et mes enfants!

"O Bonaparte! Un jour ton chevet, sans doute,
Tes yeux, comme les miens, verront grandir deux fils
Alors quand le destin de son bras qu'on redoute
D'un coup aura dtruit ton palais de rubis,
D'or et de diamants, dans une tour horrible
Ou sur un noir rocher, de moment en moment,
Comme moi tu diras dans un accent pnible:
"O vainqueur, rends-moi ma femme et mes enfants!"

Le prisonnier de Joux vivra dans ta pense,
Les regards expirants troubleront ton sommeil,
Tu l'entendras sans cesse ton me affaisse
Demander: Mais pourquoi prives-tu de soleil,
Napolon, le noir protgeant sa patrie,
Pourquoi, Napolon, toi qui soutiens, dfends
Le droit, la Libert, combats la barbarie,
As-tu ravi du noir la femme et les enfants?

(Arnold Laroche ? Les Bluettes)

1868

Acte # 259, 21 dcembre 1868
o Peter Gottlieb Christoph SCHUTT
, le 26 avril 1868, fils lgitime de Detlef Otto SCHTT et Hlne BUHROW.


Peter Gottlieb BUHROW


Peter Gottlieb Christoph SCHUTT, le nouveau-n, est la troisime gnration de cette famille allemande en Hati. Son grand-pre Peter Gottlieb BUHROW, fils d'armateur et petit-fils de marin, s'embarqua du port de Hambourg l'ge de 19 ans pour une nouvelle vie dans le Nouveau Monde, 30 thalers en poche, laissant derrire lui une Europe vieille et fatigue, une famille prospre et une jeune fille amoureuse pour une Amrique pleine d'incertitudes mais aussi de rves. Il vint en Hati o de nombreux commerants allemands s'tablissaient dans les villes portuaires comme ngociants consignataires. Les marins allemands que Peter Gottlieb frquentaient dans le port de Hambourg revenaient avec des histoires colores de terres o tout restait entreprendre? Les Allemands qui s'installaient en Haiti tait bien reus et cela lui semblait tre l'endroit idal pour commencer une nouvelle vie.

A une poque, o 9 heures d'avion lient l'Europe l'Amrique, on imagine que trs difficilement ce que pouvait tre la traverse de l'Ocan Atlantique. Elle mrite qu'on s'y attarde un peu. Le voyage tait non seulement prouvant mais aussi trs long car dpendait des conditions climatiques et pouvait durer jusqu' 70 jours. Les navires construits l'origine pour le transport de marchandises s'quiprent tant bien que mal pour le transport d'migrants vers l'Amrique ceci pour viter un voyage de retour vide. Le compartiment rserv aux passagers tait en gnral mal ar et mal clair. Pendant les nombreuses temptes qui pouvaient durer plusieurs jours, les passagers taient confins dans leurs quartiers, sans clairage pour viter les risques d'incendie, sans possibilit d'accder au pont, les fentres bien fermes pour viter les grosses vagues. Les passagers taient entasss dans la crasse et les odeurs qui s'accumulaient. Certains bateaux disposaient de cabines pour les passagers plus fortuns mais la grande majorit des millions d'immigrants qui firent la traverse vers l'Amrique le firent dans des conditions pas trs agrables certes, mais de leur propre gr.

Peter Gottlieb BUHROW arriva Port-au-Prince en 1838 et au Cap-Hatien en 1841et commena travailler dans la succursale hatienne de la compagnie FINKE BANC & Co. En 1845, il fut nomm associ et 1854, la succursale hatienne de la compagnie lui est entirement transmise et il l'inscrira son nom dans les registres de Hambourg.

Avant de quitter Hambourg, il avait dj rencontr celle qui deviendrait sa femme. Ils avaient en effet grandi ensemble dans le milieu maritime de Hambourg. Le pre de la jeune Elise DECKER tait le capitaine du plus grand bateau de Hambourg et le pre de Johann Gottlieb BUHROW un armateur et commerant en fournitures pour marins et bateaux. Leurs familles se frquentaient et vivaient dans le mme quartier. lise travaillait dans les affaires de la famille BUHROW qui exportait des tissus vers les Grandes Antilles. En 1844, il repart pour l'Allemagne et revoit lise cette occasion, leur engagement se prcise, car mme s'il lui avait demand de ne pas l'attendre. Amoureuse, elle l'attend malgr tout. Il repart en Hati et celle-ci le rejoint l-bas en 1845 et il l'pouse le jour mme de son arrive au Cap-Hatien. Ils passeront presque 50 ans ensemble et ne se quitteront quasiment jamais.

lise supporta trs mal la chaleur et l'humidit du climat hatien et 10 ans aprs son arrive l-bas, ils prparrent leurs malles pour repartir vers leur pays d'origine avec trois petits allemands ns sous les tropiques, Hlne (9 ans), mile (8 ans) et Ida (1 an).

Le premier hiver loin d'Hati fut d'une rudesse laquelle les petits n'taient pas habitus et avant la fin de l'anne, les deux plus jeunes, mile et Ida, moururent des suites d'une pidmie d'oreillons. Ce fut un drame pour la famille et pour la petite Hlne qui avait perdu ses compagnons de jeu. lise enceinte, mis au monde la petite Frances peu de temps aprs.

Hlne BUHROW pousa Detlef Otto SCHUTT, jeune apprenti de l'entreprise BUHROW. Puis aprs sa mort survenue en 1883, ce dernier pousa sa jeune s?ur Frances.




















Acte # 115, 23 mai 1868
o Valeski VASTEY, le 22 mars 1868, fils lgitime de Bessires VASTEY et Octavie MANMARING (?).

Acte # 108, acte de reconnaissance dress le 18 mai 1865
oAnne LAROCHE,
ne la Grande Rivire, le 21 mars 1862, fille naturelle de Henry LAROCHE et de Marie Jeanne Jean-Jacques FRANCOIS dite Lisettine.

Anne LAROCHE appele aussi Euzlie eut un fils de Raoul AUGUSTE, Joseph Lemercier LAROCHE. Raoul AUGUSTE ne reconnut que tardivement ce fils qui choisit de garder tout de mme le nom de sa mre. Joseph Lemercier LAROCHE est devenu tristement clbre par sa mort tragique dans le naufrage du Titanic.

Acte #109, acte de reconnaissance dress le 18 mai 1868
oJacques Bertrand LAROCHE,
n au Cap-Haitien, le 24 juillet 1865, fils naturel de HenryLAROCHE et de Marie Jeanne Jean-Jacques FRANCOIS, dite Lisettine.

Acte # 110, 18 mai 1868
o Marie Altagrace Lucina LAROCHE, le 10 mai 1868, fille naturelle de Henry LAROCHE et de Flicit PETIGNY.

Henry LAROCHE, alias Pre Cadet est l'auteur d'une trs nombreuse de descendance qu'il a eut de 10 femmes diffrentes. De flicit PETIGNY, il eut notre connaissance 3 filles, Lucina, Alcine et Marie, future pouse d'Edouard KAMPMANN.

Acte # 22, 25 janvier 1868
o Thophine Brnice BELIARD,
le 20 juillet 1868 au Cap-Haitien, fille naturelle de Jean Thodate BELIARD et de Mazlie BARBAULT.



1878

Acte # 222, 23 octobre 1878
oCharles Joseph Lonce DEJOIE,
le 20 octobre 1878, n au Cap-Haitien, fils lgitime de Warlook DEJOIE et de Anne Marie Adlaide Emma DUGUE.

Le couple Lonce DEJOIE et Emma DUGUE ont eu 2 fils: Jules et Lonce.

Lonce DEJOIE a pous Anne Maria LAROCHE, fille de Talleyrand LAROCHE et de Elida TERLONGE:

- Louis DEJOIE
- Lucie DEJOIE
- Marcelle DEJOIE
- Yvonne DEJOIE
- Marie DEJOIE

Jules DEJOIE a pous Floraine AUGUSTE, fille d'Adhmar AUGUSTE et de Caroline BOX. Ils eurent:

- Gabriel DEJOIE
- Marie Thrse DEJOIE
- Emma DEJOIE
- Emilie DEJOIE

1881

Acte # 8, 8 janvier 1881
oAdlaide Anne Marie TERLONGE,
le 7 janvier 1881, fille lgitime de Alexandre TERLONGE et de Marie Elisabeth Florida MAISONNEUVE.

Acte #368, 16 aout 1881
oGenevive Marie Carmelle Protge BELIARD,
le 15 juillet 1881, fille lgitime de Annibal BELIARD et de Thrse Marguerite Alexandrine TASSY.


1893

Acte # 61, 14 mars 1893
o Rolph Edmond SCHUTT,
le 25 fvrier 1893, fils naturel de Peter Gottlieb Christoph SCHUTT et de Esmeralda DOSKE.

Acte # 137, 30 mai 1893
o Jean Emmanuel Alexis DEETJEN,
le 20 mai 1893, au Cap-Haitien, fils naturel de Raoul Emmanuel Jean DEETJEN et de Marie Anne Altagrace Luftine BELIARD.



Les Mariages du Cap-Hatien


X
au Cap-Haitien le 12 juin 1850 d'Etienne dit Evariste LAROCHE, n au Cap g de 25 ans, commis, fils lgitime d'Henry LAROCHE, spculateur en denres du pays et membre du Conseil de l'arrondissement, et feue Virginie CHAUVETTE, avec Marie Grce BAUFOSSE, ne au Dondon ge de 19 ans, fille lgitime de feu Franois BAUFOSSE et Marie Franoise AUGUSTE.
Acte de naissance de l'poux, inscrit au Cap le 12 aout 1825.
Acte de mariage des parents de l'pouse, inscrit au Cap le 26 mars 1842


X
au Cap-Haitien le 18 juillet 1851 de Jean-Charles dit Thimolon LAROCHE, n au Cap g de 24 ans, spculateur en denres du pays, fils lgitime d'Henry LAROCHE, membre du Conseil de l'arrondissement, et feue Virginie CHAUVETTE, avec Marie Magdelaine dite Ornlie BAUFOSSE, ne au Dondon ge de 18 ans, fille lgitime de feu Franois BAUFOSSE et Marie Franoise dite Eloise AUGUSTE, marchande.
Acte de naissance de l'poux, inscrit au Cap le 25 juin 1827.
Acte de mariage des parents de l'pouse, inscrit au Cap le 26 mars 1842


X
au Cap-Haitien le 17 dcembre 1880 de Jean Jacques Dessalines Cincinnatus LECONTE n Saint-Michel de l'Attalaye g de 26 ans, chef de bureau de la douane du Cap, fils lgitime de feu Jean Jacques Dessalines Cinna LECONTE et Florlia RAPHAEL avec Reine Josphine LAROCHE, ne au Cap, ge de 31 ans et trois mois, pouse divorce de Pierre Bellaumont DUVIVIER, fille lgitime d'Etienne dit Evariste LAROCHE, secrtaire d'tat de l'Intrieur et Marie Grce BEAUFOSSE.
L'acte de naissance de l'pouse a t enregistr au Cap la date du 6 dcembre 1849.






Cincinnatus LECONTE













Les registres de dcs du Cap-Haitien

1855

Acte#9
Dcs de Archibald Joseph MAC GUFFI, le 4 janvier 1855, l'age de 2 ans, fils lgitime de Archibald MAC GUFFI et de Zeda Marie Anne BERTRAND.




1859

Acte #12
Dcs de Marie Jeanne Emilie DEJOIE le 21 janvier 1859, fille lgitime de Pierre Telismon DEJOIE, aide de camp du gnral de division DEJOIE et de la dame Anne Jeanne Octalie HERIVAUX.

Acte #88
Dcs de Marguerite BLAIN, le 31 mai 1859 l'age de 48 ans, fille naturelle de feu James BLAIN et de feue Marie Raphaelle SMITH.

Acte #90
Dcs de Joseph BLAIN le 3 juin 1859 l'age de 42 ans, fils naturel de feu James BLAIN et de feue Marie Raphaelle SMITH.

En l'espace de 4 jours, un frre et une s?ur dcdent, s'agit-il d'une pidmie? Ces actes nous permettent de complter les donnes dj prsentes sur la base de donnes. James BLAIN et Marie Raphaelle SMITH ont eu galement James II BLAIN qui a pous Alexandrine Marie Louise CARVHALO.



1860

Acte # 151
Dclaration du dcs de Virginie CHAUVETTE ne Camp Louise, pouse Henry LAROCHE, domicilie au Cap, age de 49 ans, lors de l'vnement du 7 mai 1842, fille naturelle de feu Chauvette Dubreuil et de feue Jeannette MZA. Dclaration faite par Evariste LAROCHE, commerant, le 24 septembre 1860.

Acte # 152
Dclaration du dcs de Clarisse CHAUVETTE, pouse Sylvain PREZEAU, native de Camp-Louise, fille naturelle de feu Chauvette Dubreuil et de feue Jeannette MZA, dcde au Cap, lors de l'vnement du 7 mai 1842. Dclaration faite par Evariste LAROCHE, neveu du ct maternel de la dfunte.


Les CHAUVET-DUBREUIL

La famille CHAUVET-DUBREUIL tait une famille de colons installe dans les environs de Dondon. Les s?urs Virginie et Clarisse Chauvette naissent au Dondon, filles de Chauvette Dubreuil et de Jeannette Mza. Qui est ce Chauvette Dubreuil ? Est-il li la famille CHAUVET-DUBREUIL vivant dans la mme localit?

Nous avons galement dans la base de donnes des archives de Port-au-Prince, un Franois Joseph Chauvette Dubreuil , gnral de l'arme, qui est pre d'une petite Chauvetine Dubreuil ne le 18 septembre 1810. Il a alors 39 ans ce qui le fait natre en 1771. Nous retrouvons galement l'acte un Franois Joseph Chauvette, adjudant gnral, n au Cap-Hatien dcd le 16 avril 1813 Port-au-Prince, fils de Chauvette et de Jeannette ! ! ! Il aurait eu 40 ans lors de son dcs ce qui l'aurait fait natre en 1773. Franois Joseph Chauvette Dubreuil pourrait trs bien tre le frre de Virginie et de Clarisse Chauvette mais cela reste vrifier.

L'EVENEMENT


Le Cap-Hatien d'avant 1842, nous est dcrit par John CANDLER dans son BRIEF NOTICES OF HAYTI, publi quelques mois avant le tremblement de terre, comme une ville ayant 27 rues allant d'Est en Ouest, croises en angle droit par 19 autres allant du Nord au Sud avec des maisons qui avait d autrefois tre magnifiques, deux ou trois tages. Selon notre auteur, la ville ressemble curieusement Saint-Pierre de la Martinique. Le rez-de-chausse de ces maisons est souvent occup par des boutiques, des entrepts ou des tables et les tages suprieurs servent de rsidence aux familles capoises. Les autorits de la ville de cette priode estiment la population 9.000 personnes.

Le tremblement de terre baptis l'vnement par les Capois frappa le Cap de plein fouet le 7 mai 1842 et rduit en l'espace de quelques minutes cette ville dj reconstruite plusieurs fois, en un tas de ruines fumantes. Il n'est pas une famille qui ne pleura des parents et on estime que la moiti de la population disparut sous les dcombres.

Jean Demesvar DELORME g de 11 ans l'poque crit dans ses mmoires : " Un bruit sourd, un grondement lointain, lugubre, comme sortant d'un gouffre profond se fait entendre du ct de l'Est. (?) Le bruit sourd grossit. Nous chancelons, mon frre et moi tombons aussi. le mur de la caserne au Nord s'branle et tombe presqu'en mme temps que nous. (?) Le clocher de la cathdrale que j'avais en face se mit balancer dans l'air, les cloches sonnant toute vole en carillon sans rythme, sinistre, un glas horrible. Le clocher s'croule, les parties hautes les premires. Puis l'glise s'abat, et toutes les maisons environnantes, et toutes les maisons que je voyais, et enfin la ville entire. Tout cela avec un bruit sans nom, grondant au milieu d'une bue paisse sortie des murailles brises et qui s'paississant de plus en plus tait devenu un nuage noir, lugubre, comme ceux des grosses temptes sur mer, et bientt sillonne comme eux de lueurs rouges, ardentes agites en tous les sens. "

Peter Gottlieb BUHROW, jeune ngociant allemand du Cap-Hatien, fut surpris par la catastrophe dans son lit et enseveli sous les dcombres de sa maison. Il crit ses parents Hambourg le 15 mai 1842 dans ces termes: Que d'angoisses et de souffrances terribles ai-je ressenties au cours des 10 heures durant lesquelles j'ai t condamn sous les dcombres et les poutres. Mon bras gauche tait totalement enfoui et mon corps tait coinc sous l'escalier, une grosse roche sur ma poitrine menaant de me couper le souffle. (?) Il ne perd pas courage et arrive se dgager peu peu de cette de cette couche de briques, de roches, de chaux et de tuiles de bois le recouvrant. Je tombai alors genoux malgr mes blessures et remerciai le Crateur qui avait permis ma libration. Je ne pouvais plus marcher aussi me mis-je ramper sur les mains travers les dcombres ne reconnaissant plus rien des lieux o j'avais habit et me retrouvant enfin, sous une table de billard. (?) J'arrivai enfin vers 4 heures du matin au bord de la mer o se trouvait une foule de gens dont certains priaient et d'autres pleuraient ou hurlaient de douleur du fait de leurs graves blessures.(?) La ville est totalement en ruines et ce qui n'a pas t brl est pill. En effet ds le premier jour apparurent des bandits de l'intrieur du pays qui drobrent tout ce qu'ils purent trouver puisque l'ordre militaire avait disparu. (?) Avec les tous les cadavres enfouis sous les ruines et la forte chaleur qui rgne cette poque de l'anne, nous craignons que la peste ne fasse son apparition.

1861

Acte # 216
Dcs de Alexandre Thimolon Antnor DUPUY, ag de 31 ans, le 19 septembre 1861, fils naturel de Thimolon DUPUY et de Liman DENOYER.

Il pousa Nanine DURAND, fille de Joseph DURAND, demi-frre d'Oswald DURAND et de Nela DUVIVIER, fille de Jean-Baptiste DUVIVIER et de Hersile Catherine LAGROUE.

Acte # 170
Dcs de Flicia GAUTHIER le 18-4-1861 age de 2 ans, fille naturelle de Beaubrun GAUTHIER et de Targrie ARN, couturire.


1873

Acte #26
Dcs de Jean-Baptiste DUVIVIER, le 28 fvrier 1873, l'age de 60 ans, commerant, fils naturel de feus DUVIVIER et Franciette TASSY.


L'ASCENDANCE DE JEAN DEMESVAR DELORME


En lisant la relation du tremblement de terre par Jean Demesvar DELORME, je suis peut-tre tombe sur une information assez intressante. Dans le document, il mentionne deux de ses frres Bellomont et Darbelle, prnoms assez rares mais qui sont ceux galement de Bellomont et Darbelle DUVIVIER. Ensuite, il mentionne son beau-pre dont il ne cite pas le nom mais prcise qu'il est li la famille TASSY. Dans les actes de naissance de Pierre Bellaumont DUVIVIER et de Louis Noradin DUVIVIER Hersilie LAGROUE est cite comme la veuve du Maitre DELORME. Jean Demesvar DELORME est vraisemblablement le fils de Hersilie Catherine LAGROUE et d'un Monsieur DELORME. Elle eut ensuite une liaison avec Jean-Baptiste DUVIVIER fils de Franciette TASSY qui lui donna ses autres enfants. Le texte donne galement le nom d'un autre de ses frres Anderson, d'une s?ur Edelmonde dont on ne sait lequel des hommes est le pre, mais il cite galement le dernier-n de sa mre Jules qui est vraisemblablement Jules DUVIVIER.

Jean-Baptiste DUVIVIER et Hersilie Catherine LAGROUE ont eu:

  • Darbelle DUVIVIER (1835-1891) qui pouse Marie Joseph Naa RICOUR
  • Bellaumont DUVIVIER (1839-1884) qui pouse Reine-Josphine LAROCHE
  • Louis Noradin DUVIVIER
  • Marie Louise Nela DUVIVIER pouse de Joseph DURAND
  • Jules DUVIVIER

    Jean-Baptiste DUVIVIER eut de Prosprine PROSPER:

  • Alicia DUVIVIER (1838-1875)


  • Il galement un autre fils cit dans l'acte de dcs d'Alicia, appel Duverval, dont ignore le nom de la mre.

    1861

    Acte # 216
    Dcs de Alexandre Thimolon Antnor DUPUY, ag de 31 ans, le 19 septembre 1861, fils naturel de Thimolon DUPUY et de Liman DENOYER.

    Il pousa Nanine DURAND, fille de Joseph DURAND, demi-frre d'Oswald DURAND et de Nela DUVIVIER, fille de Jean-Baptiste DUVIVIER et de Hersile Catherine LAGROUE.

    Acte # 170
    Dcs de Flicia GAUTHIER le 18-4-1861 age de 2 ans, fille naturelle de Beaubrun GAUTHIER et de Targrie ARN, couturire.


    1873

    Acte #26
    Dcs de Jean-Baptiste DUVIVIER, le 28 fvrier 1873, l'age de 60 ans, commerant, fils naturel de feus DUVIVIER et Franciette TASSY.


    L'ASCENDANCE DE JEAN DEMESVAR DELORME


    En lisant la relation du tremblement de terre par Jean Demesvar DELORME, je suis peut-tre tombe sur une information assez intressante. Dans le document, il mentionne deux de ses frres Bellomont et Darbelle, prnoms assez rares mais qui sont ceux galement de Bellomont et Darbelle DUVIVIER. Ensuite, il mentionne son beau-pre dont il ne cite pas le nom mais prcise qu'il est li la famille TASSY. Dans les actes de naissance de Pierre Bellaumont DUVIVIER et de Louis Noradin DUVIVIER Hersilie LAGROUE est cite comme la veuve du Maitre DELORME. Jean Demesvar DELORME est vraisemblablement le fils de Hersilie Catherine LAGROUE et d'un Monsieur DELORME. Elle eut ensuite une liaison avec Jean-Baptiste DUVIVIER fils de Franciette TASSY qui lui donna ses autres enfants. Le texte donne galement le nom d'un autre de ses frres Anderson, d'une s?ur Edelmonde dont on ne sait lequel des hommes est le pre, mais il cite galement le dernier-n de sa mre Jules qui est vraisemblablement Jules DUVIVIER.

    Jean-Baptiste DUVIVIER et Hersilie Catherine LAGROUE ont eu:

  • Darbelle DUVIVIER (1835-1891) qui pouse Marie Joseph Naa RICOUR
  • Bellaumont DUVIVIER (1839-1884) qui pouse Reine-Josphine LAROCHE
  • Louis Noradin DUVIVIER
  • Marie Louise Nela DUVIVIER pouse de Joseph DURAND
  • Jules DUVIVIER

    Jean-Baptiste DUVIVIER eut de Prosprine PROSPER:

  • Alicia DUVIVIER (1838-1875)


  • Il galement un autre fils cit dans l'acte de dcs d'Alicia, appel Duverval, dont ignore le nom de la mre.

    Acte #77
    Dcs Louise Thophile Luftine BELIARD le 2 juin 1873 l'age de 68 ans, fille lgitime de feu BELIARD et Aime RIVIERE. Dclaration de Jean-Baptiste DESROCHE, planteur, neveu de la dcde.


    Acte #111
    Dcs de Jean-Louis GAUTHIER l'age de 55 ans, le 19 juillet 1873, commerant, fils naturel de feu Louis GAUTHIER et Marie Anne FROUSELLE.



    1875

    Acte # 27
    Dcs de Anne Pamela BELIARD le 25 mai 1875 56 ans, fille lgitime de Cadichon BELIARD et de feue Aime RIVIERE.

    Acte #100
    Dcs de Marie Altagrace Philomne Thrse Alucia DUVIVIER,le 25 septembre 1875, l'age de 37 ans, couturire, fille naturelle de feu Jean-Baptiste DUVIVIER et de feue Prosprine PROSPER. Dclaration faite par Duverval DUVIVIER, frre du ct paternel, sellier.



    1876

    Acte # 68
    + Henry LAROCHE pre, 86 ans, spculateur en denres, n au Borgne, domicili au Cap rues St Louis et Vielle Jouaillerie, spculateur en denres, fils naturel des feus Henry LAROCHE et Hellne FRANCOIS.

    Henry LAROCHE, bottier du Roi Henry Christophe, fut surnomm Cadet par ce dernier, car ils portaient le mme prnom. Ce sobriquet lui est rest toute sa vie et il est devenu
    pre Cadet dans ses vieux jours, trnant la tte d'un vritable clan. Il a eut notre connaissance une trentaine d'enfants de 10 femmes diffrentes, qu'il a tous reconnus, et une soixantaine de petit-enfants



    1877

    Acte # 105
    + Jean-Baptiste Florian DUVIVIER, le 4 mars 1877, 9 ans, fils lgitime de Darbelle DUVIVIER et de Marie Joseph Naa RICOUR.

    Acte # 126
    + Charles DEETJEN, le 26-3-1877, 27 ans, chef de bureau la douane, fils naturel de feu Charles DEETJEN et de Mathilda GULLIVER, marchande.

    Acte # 269
    + Henri LAROCHE, le 17-9-1877, 22 ans, commis ngociant, fils lgitime de feu, Thimolon LAROCHE et de feue Ornellie BEAUFOSSE.
    Dclaration faite par Thimolon LAROCHE, 25 ans, commis ngociant et conseiller communal, frre du dcd et Cincinnatus LECONTE, g de 22 ans, instituteur

    Acte # 340
    + Emma VASTEY, 4 ans, fille de Bessires VASTEY et de Octavie MANSSARING (je ne suis pas sre de l'orthographe)

    1881

    Acte # 167
    + Nicolas Maris LAROCHE, le 13-6-1881, a l'age de 21 ans et 8 jours, propritaire, n et domicili au Cap, fils naturel de feu Henry LAROCHE pre et de Laure LANIER

    Acte # 611
    + Hermann SCHUTT, le 28-11-1881, g de 2 ans et 2 mois, n Hambourg, fils lgitime de Otto SCHUTT et de Helne.
    Il s'agit d'Hlne BUHROW

    Acte # 656
    + Charles Etienne Roche Gustave Timolon LAROCHE, le 12-12-1881, g de 2 mois et demi, fils lgitime de Thimolon LAROCHE et de Artmise DESROCHES.
    Dclaration faite par Antnor FIRMIN g de 31 ans, avocat, et Charles SALNAVE.



    1882

    Acte #156
    Dcs de Charles Alexis Joseph DEETJEN, l'age de 25 ans, commerant, fils naturel de feu Charles DEETJEN et de Mathilda GULLIVER, marchande de publique.

    Acte #158
    Dcs de Estella LECONTE, veuve Jean-Baptiste SAMSON l'age de 70 ans, fille lgitime de feu, Cincinnatus LECONTE et de feue Anne LACHALATTE.

    Combien y-a-t-il eut de Cincinnatus LECONTE? Dans l'ouvrage de Vergniaud LECONTE, intitul HENRI CHRISTOPHE DANS L'HISTOIRE D'HAITI l'auteur fait allusion un Cincinnatus LECONTE qui est nomm chevalier par le Roi Christophe, celui-ci tait surintendant de l'administration des thtres du Roi. A la page, 299, l'auteur cite son pre qui s'appelle galement Cincinnatus LECONTE.

    Nous avons plus loin, ce Jean-Baptiste Cincinnatus LECONTE poux de Marie Louise Alexandrine NOEL qui pourraient tre les parents de Vergniaud LECONTE.
    A ma connaissance, Jean-Jacques Dessalines Cincinnatus LECONTE, n'a pas eu d'enfants, il a pous Reine Josphine LAROCHE et a lev ses deux filles, Lucie et Ornellie DUVIVIER comme les siennes.

    Afin de mettre un peu d'ordre dans cet imbroglio, qui a l'arbre gnalogique de la famille LECONTE?


    Acte # 207
    Dcs de Paris GAUTHIER, l'age de 56 ans, le 15-11-1882, fils naturel de feu Pierre GAUTHIER et de feue Clarisse LEBLANC. Dclaration faite le 15-11-1882 par Pierre Ali VERNE ag de 27 ans et par Jrome Adhmar AUGUSTE ag de 24 ans.

    Acte #238
    Dcs de Marie Louise Alexandrine NOEL l'age de 47 ans, le 18 dcembre 1882 pouse de Jean-Baptiste Cincinnatus LECONTE, fille lgitime de Joseph Masal Lucien NOEL et de feue Marie Couronne Elonore GOURGUE.



    1883

    Acte # 38
    Dcs de Bonne Appoline WARLOOK, Veuve Thimolon DEJOIE, le 25 mars 1883, age de 82 ans, ne Philadelphie, fille lgitime de feu WARLOOK et de feue Clmentine CHAUFARD.

    Acte # 54
    + Anne Elisabeth Dieudonne LECONTE, le 19-10-1883, pouse de Raoul AUGUSTE, ge de 26 ans et demi, ne et domicilie au Cap.

    Acte #36
    + Veuve Jean-Baptiste DUVIVIER, dans la nuit du 15 au 16 avril 1887, ge de 78 ans.

    Il s'agit vraisemblablement de Catherine Hersilie LAGROE, serait-elle apparente ce monsieur LAGROUE, secrtaire et notaire, nomm baron par le Roi Christophe?

    Acte # 69
    Dcs de Jean-Marie Maurice AUGUSTE, le 4 juin 1883, ag de 1 an et 11 mois, fils lgitime de Jean Destorel AUGUSTE et de Rosalie VANBRACK.

    Acte # 127
    Dcs de Charles Emmanuel DEETJEN, le 12 octobre 1883, ag de 7 ans, fils lgitime de Charles DEETJEN et de Josphine MARTIN, marchande.

    Acte # 166
    Dcs de Marie Joseph Elida TERLONGE, pouse Joseph Talleyrand LAROCHE, le 29 dcembre 1883 age de 29 ans.
    Dclaration faite par Cincinnatus LECONTE et Alexandre TERLONGE.

    Joseph Talleyrand LAROCHE est n le 20 dcembre 1854 au Cap-Haitien. Il est le fils de Henry Cadet LAROCHE et de Laure LANIER et a t reconnu par son pre par un acte datant du 3 fvrier 1857. Il pouse Elida TERLONGE, ils ont deux enfants, Victor et Maria. Partisan de Boyer BAZELAIS, il fait partie de l'expdition de Miragane. Il est tu avec son frre Toussaint LAROCHE, le 8 janvier 1884.






    Joseph Talleyrand LAROCHE
    Photo prise Kingston en 1882













    1884

    Acte #7
    Dcs de Eglancia PARET, le 25-11-1884, age de 36 ans, pouse Lario LANOIX.

    Acte # 13
    Dcs de Eleonore BOBO le 3 mars 1884, fille naturelle de feu Prsent BOBO et de Eloisine HYPPOLITE.

    Acte # 52
    Dcs de Cincinnatus LECONTE, l'age 47 ans le 27 juillet 1884, commis ngociant, fils de feu Valcour LECONTE.

    Acte #57
    Dcs de Anne-Ccile PETIGNY, le 17 septembre 1884, age de 8 mois, fille naturelle de Joseph Fligny PETIGNY et de feue Aricie LATORTUE.

    Acte # 83
    Dcs de Pags BLAIN, le 7 novembre 1884, ag de 37 ans, fils naturel de Sylvestre BLAIN et de Arricy MONTHENOR.

    Acte #91
    + Batrix JOSEPH veuve Jean-Louis DUGUE le 9 juillet 1884, ge de 108 ans, ne et domicilie au Cap, fille des feux poux JOSEPH.
    Dclaration faite le 9 juillet 1884 par Pricls DUGUE g de 31 ans et demi, petit-fils de la dcde et Auguste ALBERT, instituteur

    Acte # 146
    + de Rophilier LAROCHE le 7-11-1884 5h du matin, propritaire g de 39 ans et demi, fils naturel de feu Henry LAROCHE pre et de feue Amthysthe VASTEY.
    dclaration mme jour par Edmond LAROCHE, commerant, neveu du dcd et Charles LEROY, 24 ans, commerant



    1894

    Acte # 150
    Dcs de Marie Claire Zantucia LECONTE, age de 37 ans, le 29 novembre 1894, fille naturelle de Cinna LECONTE et de Florilia
    Il s'agit de la s?ur de Cincinnatus LECONTE, celui qui fut prsident de la Rpublique.



    1897

    Acte # 1
    + Marie Joseph Justine Georgina BASTIEN, le 1-1-1897 pouse Edgard LAROCHE, ge de 28 ans, couturire, ne et domicilie au Cap-Haitien, fille naturelle de Tharnasse BASTIEN et de Elida DESPEROUX.

    Acte# 29
    + Elide LAROCHE, pouse Albaret LAROCHE, le 17 fvrier 1897, 33 ans, fille lgitime de Henry LAROCHE, propritaire domicili au Cap et de feue Elida BACKER.
    Dcde la maison de son pre Rue du Hasard.

    Acte # 110
    + Bertrand LAROCHE, 11h30 du matin, le 4-8-1897, g de 32 ans, spculateur en denres, fils naturel de Madame GONEL, repasseuse, domicili en cette ville dans maison sise Rue Royale et rue du Hasard
    Sa mre est en fait Lisettine FRANCOIS et son pre, Henry LAROCHE pre. Ils ont eu galement Euzlie LAROCHE, mre de Joseph Lemercier LAROCHE, mort sur le Titanic.






    Bertrand Laroche



















    BIBLIOGRAPHIE

    Registres d'tat civil du Cap-Hatien
    L'Illusion Hroique de Marc PEAN
    Letter de Peter Gottlieb BUHROW relatant le tremblement de terre de 1842
    Henry Christophe dans l'histoire d'Hati de Vergniaud LECONTE
    Brief notices of Hayti de Joseph CANDLER
    Les mmoires de Jean Demesvar Delorme

    Grandes lignes de l'Histoire de l'tat civil en France.

    Les grandes ordonnances royales. La codification progressive de l'tat civil apparat avec les grandes ordonnances consacres l'organisation de la justice. C'est dans celle de Villers-Cotterts du 15 aot 1539, appele parfois la Guillelmine du nom du chancelier Guillaume Poyet, que seront promulgues les premires instructions gouvernementales sur l'tat civil. L'article 51 prvoit la tenue de registres de baptmes qui contiendront le temps et l'heure de la nativit頻. L'article 53 prescrit que les curs seront tenus mettre lesdicts registres par chacun an devers le greffe. Outre ce souci de prcision et de conservation, cette ordonnance est remarquable en ce sens que, dcrtant que les nouveaux-ns seront dclars sous le nom de leur pre, elle va instituer la prennit des patronymes. Cependant, son application allait tre des plus mdiocres, malgr les complments apports par le Concile de Trente (1545-1563) qui fait obligation de mentionner dans les actes de baptmes les noms des parrains.

    C'est seulement partir d'Henri III et de l'ordonnance de Blois rendue en mai 1579 que les curs tiennent rgulirement les registres de spultures pour viter le recours la preuve par tmoins en justice, et de registres de mariages pour lutter contre les unions clandestines. Du XVI e sicle la Premire Guerre mondiale, les lgitimations sont contenues dans le corps mme de l'acte. La grande majorit des registres paroissiaux remonte au XVIIe sicle.

    La ngligence mise par les curs la rdaction des actes et la conservation des registres amnera le pouvoir royal prendre d'autres mesures. L'ordonnance de Saint-Germain d'avril 1667, appele souvent code Louis, prescrit d'une part la tenue des registres en double exemplaire, et le dpt du second au greffe du bailliage ou de la snchausse, donc une institution non pas ecclsiastique mais civile. Elle s'attache d'autre part uniformiser la rdaction des actes. Ainsi, les baptmes doivent indiquer le jour de la naissance, le prnom de l'enfant, le nom des parents et celui des parrain et marraine; les actes de mariage, les noms, prnoms, professions et domiciles des poux, les noms des parents, des quatre tmoins et leur degr de parent. Les actes de spulture, tablis en prsence de deux tmoins ou amis, doivent faire mention du jour du dcs. Cette volont de rglementation se retrouve dans la cration, en octobre 1691, D'offices de greffiers, gardes et conservateurs des registres. Des formulaires sont remis aux prtres dans un souci d'uniformit.

    Cependant, le premier texte officiel entirement consacr l'tat civil est la dclaration royale du 9 avril 1736, reprenant et prcisant les textes antrieurs. Ainsi le roi enjoint-il de tenir les registres en deux minutes, signes chacune par les parties. Auparavant, malgr des directives rptes, les curs omettaient souvent la tenue du deuxime exemplaire. Tous les actes doivent tre inscrits la suite, sans blanc. Cette dclaration, qui revient de faon sur la manire de rdiger les actes, est l'origine mme de l'tat civil. Des lors, les registres de catholicit seront toujours tenus en deux exemplaires et le double rgulirement vers au greffe.

    Source: Pierre Nicolas. Histoire de l'tat civil. La gnalogie, histoire et pratique (sous la direction de Joseph Valynseele). Larousse, Histoire. Larousse 1991.

    Du notariat de Saint-Domingue.

    La Table alphabtique des notaires de Saint-Domingue par paroisses retient 32 notaires en exercice au Cap. Le plus ancien registre remonte en l'anne1755. Deux registres vont jusqu'en l'An XI (notaires: Compigny, Jean-Louis Michel).

    Source: Notariat de Saint-Domingue, Archives franaises d'Outre-Mer, Aix-en-.Provence.